VOTE | 27 fans

Sarah's Monologues - VO

Opening Credits :
In the future, my son will lead mankind in a war against Skynet. A computer system programmed to destroy the world. It has sent machines back through time. Some to kill him, one to protect him. Today we fight to stop Skynet from ever being created. To change our future. To change his fate. The war to save man kind begins now.


Episode 1 : Pilot
> There are those who believe that a child in her womb shares his mother's dreams. Her love for him. Her hopes for his future. Is it told to him in pictures while he sleeps inside her ? Is that why he reaches for her in that first moment and cries for her touch? But what if you'd known since he was inside you what his life held for him ? That he would be hunted. That his fate was tied to the fate of millions. That every moment of your life will be spent keeping him alive. Would he understand why you were so hard ? Why you held on so tight ? Will he still reach for you if the only dream you ever shared with him was a nightmare ? Would he know my love runs through him like blood ?

> It is said that the death of any one person is the death of an entire world. Certainly for parents, the death of a child is no less than a holocaust. In the case of my son, these words are literally true.A nd even though we've traveled through time, bent the rules of nature, they will keep coming for him. Keep trying to kill him. But until that day... It's gonna be one hell of a dogfight.


Episode 2 : Gnothi Season
> A wise man once said, "Know thyself." Easier said than done. I've had nine aliases, twenty-three jobs, spoken four languages, and spent three years in a mental hospital for speaking the truth. At least when I was there I could use my real name. Through it all I've always known who I am and why I'm here. Protect my son. Prepare him for the future. But lately, it's gotten harder to control. Even as I try to help John find firm ground in this new world, the battlefield shifts beneath our feet. Maybe it's all catching up to me. Maybe if you spend your life hiding who you are, you might finally end up fooling yourself.

> "Know thyself." John once told me it's inscribed on the front of the temple of Apollo. The entire quote is, "Know thyself and thou shall know all the mysteries of the gods and of the universe." That's quite a mouthful. My version is this, "Know thyself because what else is there to know?" People hide secrets, time is a lie, the material world can disappear in an instant. It has and it will again. Our identities change. Our names, the way we look, how we act and speak. We're shape-shifters. There is no control, no constant, no shelter but the love of family and the body God gave us. And we can only hope that will always be enough.


Episode 3 : The Turk
> When I was in the mental hospital I became obsessed with science. Not all science actually, and not really science at all. Scientists. And then only nuclear scientists. The ones who invented the bomb. Oppenheimer, Heisenberg, Fermi, and Teller. Pioneers. Geniuses, all. I read every book I could. I wanted to understand. Why couldn't they stop? These fathers of our destruction. And why wouldn't anyone stop them? And if I had the chance, would I?

> On July 16th, 1945 in the mountains outside of Los Alamos, New Mexico, the world's first atomic bomb exploded. A white light pierced the sky with such intensity that a blind girl claimed to see the flash from a hundred miles away. After witnessing the explosion, J. Robert Oppenheimer quoted a fragment of the Bhagavad Gita declaring, "I am become death, the destroyer of worlds." His colleague, Ken Bainbridge, put it in another way when he leaned close to Oppenheimer and whispered, "Now we are all sons of bitches."
Now we are all sons of bitches.


Episode 4 : Heavy Metal
> When John was little, before bed I used to read him fairy tales. One night I read him a folk tale called, "The Golem of Prague" the story of a clay monster made by a Rabbi to protect the Jews of the city. What I failed to remember was that the end of the story the Golem turns on its maker and kills him as well as the rest of the town. He didn't sleep for months. I went to him and tried to tell him it wasn't real, that I'd made it all up. Somehow, that made it all worse.

> The pride of man, of parents as well, makes us believe that anything we create we can control. Whether from clay or from metal, it is in the nature of us to make our own monsters. Our children are alloys all, built from our own imperfect flesh. We animate them with magic and never truly know what they will do.


Episode 5 : Queen's Gambit
> In all of the training my son received in the jungles of Central America, nothing better prepared him for combat than the game of chess. It taught him almost everything he needed to know about war. That to win you must be patient, bold, calculating, And most of all, willing to sacrifice.

> If there is a flaw in chess as a game of war, it is this: Unlike war, the rules of chess are constant, the pieces unchangeable. You will never win the heart of a rook or the mind of a knight. They are deaf to your arguments. And so be it. The goal of a chess game is total annihilation. But in war, even as the blood beats in your ears and you race after your enemy, there is the hope that saner minds than yours will stop you before you reach your target. In war, unlike chess, rules can be changed. Truces can be called. The greatest of enemies can become the best of friends. In war, there is hope.


Episode 6 : Dungeons and Dragons
> On the night we first met, John's father, Kyle Reese, told me words I remember to this day. He meant them as a warning, I think of them as words to live by. He told me of an apocalypse yet to come. Like a Pandora's box, he unpacked every horror, every evil, every dark thing that haunts our future. He also left me an unborn son to whom he bequeathed what remained in the box after the nightmares fled. Hope.

> "Listen," Kyle said. "Listen and understand the machine is out there. It can't be bargained with, it can't be reasoned with. It doesn't feel pity or remorse or fear. And it absolutely will not stop ever until you are dead."


Episode 7 : The Demon Hand
> They say that when a person dies the soul lives on. The soul, the thing that separates us from the machines. Cameron had burned the metal monster. Two thousand degrees. I suppose they did the same to Andy. There was nothing left of either. Nothing that told the story of who or what they were. Gone is gone. Ashes to ashes, dust to dust, when I go bury me in the earth. Part of me died years ago with Kyle Reese, but a part of him lives on in John. If that's not a soul, I don't know what is.

> Science performs miracles like the gods of old. Creating life from blood cells or bacteria or a spark of metal but they're perfect creatures and in that way they couldn't be less human. There are things machines will never do. They cannot possess faith, they cannot commune with God, they cannot appreciate beauty, they cannot create art. If they ever learn these things, they won't have to destroy us. They'll be us.


Episode 8 : Vick's Chip
> All of us wear masks. They can be worn out of love and the desire to remain close to those around us. To spare them from the complicated realities of our frayed psyches. We trade honesty for companionship and in the process never truly know the hearts closest to us.

> So much danger is hidden behind masks. We tell our children of good and evil when knowing it's not that simple. True evil doesn't give us time to fight or be afraid. We keep our heads down never bothering to look behind the masks. And in doing so, we resign ourselves to fates we can never see coming.


Episode 9 : What He Beheld
> When John was little he used to sleep with his hand under my chin. At night I'd lay awake watching him - calm, peaceful, happy. I wanted to freeze time and let my son live in that moment forever. But you can't freeze time. You can't protect your children from the future that awaits them. The moments there and then it's gone.

Ecrit par lucas62 

Monologues de Sarah - VF

Générique :

Dans le futur mon fils menera l'humanité en guerre contre Skynet, un système informatique programmé pour détruire la planète. Des machines ont été envoyées à travers le temps, certaines pour le tuer, une pour le protéger. Aujourd'hui nous nous battons pour empêcher à tous jamais la création de Skynet, pour changer notre avenir, pour changer sa destiné. La guerre pour sauver l'humanité commence maintenant.

 

Episode 1 : [Pilot] Les Fugitifs

> Certains pensent qu’un enfant partage les rêves de sa mère lorsqu’il est dans son ventre, qu’il ressent l’amour qu’elle lui porte, ces ambitions pour son avenir. Est-ce qu’il reçoit ces images lorsqu’il dort en elle ? Est-ce pour cette raison qu’il tend les bras vers elle à sa naissance, à la recherche de son étreinte ? Mais si sa mère sait depuis le début ce que la vie lui réserve, qu’il sera traqué, que son sort est lié au sort de millions d’autres, qu’à n’importe quels moments elle devra être là pour le protéger. Est-ce qu’il pourra comprendre sa dureté envers lui ? Pourrons-t-ils rester aussi proches ? Pourra-t-il lui tendre la main si le seul rêve qu’il a partagé avec elle est un cauchemar ? Sait-il que mon amour pour lui ne connaît pas de limites ?

> Chaque famille a ses règles et on avait les nôtres : éviter les ennuies, rester vigilant, résister à l’envie de vouloir être important aux yeux des autres, garder une porte de sortie.

> On dit que lorsque l’un de nos proches meurt c’est comme si la terre entière s’écroulait. Pour une mère la mort d’un fils est comparable à un génocide. En ce qui me concerne c’est exactement ce que je ressens. Et bien que nous ayons voyagé dans le temps au mépris des lois de la nature, ils continueront de le traqué, de chercher à le tuer. Mais d‘ici là nous leurs livrerons un combat sans merci.

 

Episode 2 : Voyage dans le temps

> Un sage à dit un jour « Connaît toi toi-même » plus facile à dire qu’à faire. J’ai eu neuf noms d’emprunts, vingt trois métiers, parlé quatre langues, passé trois ans dans un hôpital psychiatrique pour avoir dit la vérité, au moins quand j’y étais je pouvais utiliser mon vrai nom. Pendant tout ce temps j’ai toujours su qui j’étais et pourquoi j’étais là : pour protéger mon fils, le préparer pour le futur. Mais récemment c’est devenu plus difficile à gérer, alors même que j’essayais d’aider John à trouver ces marques dans ce nouveau monde, le champ de bataille se déplace sous nos pieds, c’est peut-être la réalité qui me rattrape peut-être que si vous passez votre vie à cacher qui vous êtes, vous finissez par vous leurrer.

> « Connaît-toi toi-même » John m’a dit un jour que cette phrase était inscrite sur la façade du temple d’Apollon, la citation complète est la suivante « Connaît toi toi-même et tu connaîtras tous les mystères des dieux et de l’univers » cette phrase donne à réfléchir, mais ma version est légèrement différente, « Connaît toi toi-même » c’est la seule chose qui importe vraiment. Les gens cachent de lourds secrets le temps n’est que mensonges, le monde matériel peut disparaître en un instant. Ca s’est déjà produit et ça se reproduira. Nos identités changent, nos noms, notre apparence, notre comportement, notre langage évoluent. Nous sommes en perpétuelle mutation, nous ne contrôlons rien, et rien ne dure. Notre seul refuge : l’amour de ceux qu’on aime et le corps que Dieu nous a donné, l’idéal serait qu’on puisse s’en contenter.

 

Episode 3 : L'origine du mal

> Quand j’étais interné à l’hôpital psychiatrique, je suis devenu obsédé par la science. Par toutes les sciences. Je devrais plutôt dire par la physique. Les physiciens. Les physiciens nucléaires uniquement. Ceux qui ont inventé la bombe A. Oppenheimer, Heisenberg, Fermi, et Teller. Des pionniers, des génies. J’ai lu tous les livres qui me tombaient sous la main. Je voulais comprendre pourquoi personne ne les avaient empêché de continuer leurs travaux, ces artisans de notre destruction. Si j’en avais l’occasion, est-ce que je le ferrais ?

> En 1943, le physicien allemand Weirner Heiserberg (pas sûre de l'orthographe) donna une conférence devant une salle comble à Zurich, l’un des membres de l’assistance était Muay Berg un ancien joueur professionnel de baseball, qui travaillait comme espions pour l’OSS. Sa mission était d’écouter la conférence et de déterminer si Heiserberg et les allemands avaient réussi à mettre au point la bombe atomique. Si c’était le cas Berg avait pour consigne d’attendre Heiserberg dans le hall et de lui tirer une balle dans la tête. Il n’avait jamais tué personne auparavant.

> Le 16 juillet 1945, la première bombe atomique explosa dans les montagnes entourant Los Alamos, au Nouveau Mexique. Une sphère lumineuse perça le ciel avec tant d’intensité qu’une jeune fille aveugle prétendit l’avoir vu alors qu’elle se trouvait à 100 km. Après avoir assisté à l’explosion, Robert Oppenheimer cita l’Hagavad Gita, et déclara « je suis devenu la mort, le destructeur des mondes ». Son collègue Ken Bainbridge fut beaucoup plus direct il s’approcha d’Oppenheimer et lui chuchota « A partir de maintenant nous sommes tous des fils de putes ».

 

Episode 4 : Excès de zèle

> Quand John était petit avant d’aller dormir je lui lisais des contes de fées, un soir je lui ai lu un conte populaire qui s’appelait « Le Golem de Prague », l’histoire d’un monstre d’argile fabriqué par un rabbin pour protéger les juifs de sa ville. Ce que j’avais oublié c’est qu’à la fin de l’histoire le Golem se retourne contre son créateur, le tuant lui et les autres habitants de la ville. Très longtemps ça l’a empêcher de dormir, j’n’arrêtais pas de lui dire que ce n’était pas vrai que j’avais tout inventé, mais ça ne faisait qu’empirer les choses.

> La fierté des hommes et des parents leur fait croire qu’ils peuvent exercer leur contrôle sur tout ce qu’ils créer. Que la créature soit faite d’argile ou de métal, il est dans notre nature de fabriquer nos propres monstres, nos enfants sont des alliages, le fruit de nos chaires imparfaites. Nous leur donnons la vie comme par enchantement sans jamais vraiment savoir ce qu’ils en feront.

 

Episode 5 : Echec et mat

> Pendant tout l’entrainement que mon fils avait suivi dans la jungle d’Amérique centrale, rien ne l’avais mieux préparé au combat que le jeu d’échecs. Les échecs lui ont appris quasiment tous ce qu’il faut savoir sur la guerre : que pour vaincre il faut être patient, audacieux, calculateur, et surtout être près à se sacrifier.

> En tant que jeu de stratégie, les échecs comporte une faille, contrairement à la guerre, aux échecs les règles sont figées. les pions ne peuvent pas changer de rôles, on ne peut jamais toucher le cœur d’un roque, ou l’esprit d’un cavalier, nos arguments les laisses de marbre. Il en a toujours été ainsi. Le but d’une partie d’échecs est l’anéantissement total de l’ennemi, mais à la guerre même si dans le feu de l’action vous perdez tout discernement vous garder l’espoir qu’une tête plus froide que la votre vous empêchera d’atteindre votre cible. En temps de guerre contrairement aux échecs les règles peuvent changer on peut faire une trêve, les plus grands ennemis peuvent devenir les meilleurs amis.

 

Episode 6 : La boîte de Pandore

 > Le soir de notre première rencontre, Kyle Reese, le père de John prononça des mots qui sont restés gravés à tous jamais dans ma mémoire. Ces paroles étaient une mise en garde et aujourd’hui, elles m’aident à vivre. Il m’a parlé d’une apocalypse à venir, il m’a raconté toute l’horreur, toute la noirceur qui menace notre avenir, comme si il ouvrait sous mes yeux la boîte de Pandore. Il m’offrit aussi un cadeau : un enfant à naître, un fils à qui il légua le pouvoir de lutter contre les maux de l’humanité. Après les cauchemars, seul reste l’espoir.

> Ecoute moi bien, me disait Kyle, écoute et essaie de comprendre : la machine est là quelque part elle n’accepte aucun compromis, aucun marché, tu ne peux pas la raisonner, elle ne connaît ni la pitié, ni les remords, ni la peur. Et rien ni personne ne pourra jamais l’arrêter. Elle est ici pour te tuer.

 

Episode 7 : Le main du démon

> On dit que quand une personne meurt sont âme, lui survie. L’âme : ce qui nous différencie de la machine. Cameron a brûlé le monstre de métal à 2000 degré, je suppose qu’Andy a subi le même sort, il ne doit rien rester de lui non plus. Rien me rappelle qui ils étaient ou ce qu’ils étaient. Disparus à tout jamais. Des cendres aux cendres, de la poussière à la poussière. Quand mon tour viendra, enterrez-moi. Une partie de moi-même est morte en même temps que Kyle Reese, mais lui, il continue de vivre à travers John, si ce n’est pas l’âme, je ne vois pas ce que ça peut être.

> Il fut un temps où j’étais une héroïne aux yeux de mon fils. Il pensait que j’étais capable de marcher sur les autres. Maintenant il sait à quoi s’en tenir. On a tous nos moments de faiblesses, des périodes où on perd la foi, mais se sont nos défauts, nos faiblesses qui nous rendent humains. La science à pris le relais des dieux de l’antiquité aujourd’hui c’est elle qui accomplie des miracles, elle créée la vie à partir de cellules, de bactéries, de bouts de métaux. Ces créatures sont parfaites, et c’est bien pour ça qu’elles ne sont pas humaines. Les machines ne feront jamais certaine chose, elles n’ont pas la foi, elles ne communiquent pas avec Dieu. Elles sont incapables d’apprécier la beauté, de créer une quelconque œuvre artistique. Si jamais elles apprenaient à découvrir la beauté des choses, elles n’auraient plus à nous détruire, elles auraient une âme comme nous.

 

Episode 8 : Sabotage

> Nous portons tous des masques, parfois on le fait par amour parce qu'on désire rester proche de ceux qui nous entourent et parce qu'on veut leurs épargner d'avoir à subir le poids de nos angoisses. On troque la sincérité contre un peu de chaleur humaine et derrière nos masques on ne sait jamais vraiment ce que ressentent nos proches.

> Les masques permettent de dissimuler de nombreux dangers. Nous apprenons à nos enfants ce qui est bien et ce qui est mal, tout en sachant que ce n'est pas aussi simple. Le véritable danger ne nous laisse pas le temps de nous défendre ou d'avoir peur. Nous gardons la tête baissée sans se donner la peine de regarder derrière les masques. Et en faisant cela nous nous résignons à accepter notre sort sans jamais rien voir venir.

 

Episode 9 : Nouvelle donne

> 21 avril 2011 jour du jugement dernier. Quand John était petit il avait l'habitude de dormir avec sa main dans mon cou. La nuit je restais éveillée à le regarder il était calme, paisible, heureux, j'aurais voulu suspendre le temps pour que mon fils vive cet instant à tout jamais. Mais on n'arrête pas le temps on ne protège pas ces enfants de l'avenir qui les attends. Un moment de pure bonheur et l'instant d'après le néant.


Ecrit par Brooklyn 
Ne manque pas...

Une grande soirée Emoji-quizz!
Quizz Emoji-série! | Inscrivez-vous

Activité récente

Pendu
25.02.2020

Actualités
La série The Guest Book avec Garret Dillahunt est annulée

La série The Guest Book avec Garret Dillahunt est annulée
La série The Guest Book créée par Greg Garcia et dans laquelle Garret Dillahunt joue de manière...

Découvrez la bande-annonce de Terminator : Dark Fate

Découvrez la bande-annonce de Terminator : Dark Fate
Terminator : Dark Fate se dévoile dans une bande-annonce prometteuse. Le très attendu nouveau volet...

Garret Dillahunt | AMC renouvelle Fear the Walking Dead

Garret Dillahunt | AMC renouvelle Fear the Walking Dead
La série Fear The Walking Dead dans laquelle Garret Dillahunt interpréte le rôle de John Dorie a été...

Garret Dillahunt en tournage du film Army of the Dead

Garret Dillahunt en tournage du film Army of the Dead
Garret Dillahunt est en tournage du film Army of the Dead réalisé par Zack Snyder. Il est à...

Summer Glau invitée dans le podcast The Steebee Weebee Show

Summer Glau invitée dans le podcast The Steebee Weebee Show
Summer Glau a rejoint le podcast The Steebee Weebee Show créé par Steve Lee le temps d'un...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

mnoandco, Hier à 13:42

Hello, si vous avez regardé la saison 6 de Blacklist et pas encore voté, il est encore temps pour les catégories 5 à 14...

mnoandco, Hier à 13:43

ex-aequo à départager pour certaines donc votre vote peut être décisif. Merci

mnoandco, Hier à 13:45

Dans le cadre des HypnoAwards 2020 du quartier consacré à ladite saison 6 (via les sondages)

Emilie1905, Hier à 19:41

Choisissez vite votre équipe pour le prochain HypnoGame! Lequel serez vous ? Plus d'infos à l'accueil

choup37, Hier à 20:38

Sondages, calendriers, pdm sur Kaamelott, merlin, doctor who, torchwood!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News